Vous êtes ici

Introduction à Unité dans la Dualité

La vision Tendrel (Tibétain) que « tout ce qui apparaît est en relation réciproque » doit être considérée comme la quintessence de la contribution de la philosophie bouddhiste au monde. Cette vision provient du Bouddha Sakyamuni, au Vème siècle avant JC et a été approfondie et débattue par les sages bouddhistes de l’Université de Nalanda au Nord de l’Inde, jusqu’à sa destruction au XIIème siècle de notre ère. Au VIIIème siècle, la vision Tendrel ainsi que d’autres aspects du Bouddhisme furent introduits au Tibet et devinrent le point de départ académique d’une extraordinaire tradition scientifique orientée sur les méthodes. Ces aspects de Tendrel ont survécu et se sont développés au Tibet jusqu’au milieu du siècle dernier, lorsque les communistes chinois se sont emparés du gouvernement du Tibet. Les événements qui s’ensuivirent forcèrent les sages bouddhistes du Tibet à fuir vers l’Inde ou ailleurs.

Ils ont ainsi transmis cette connaissance, autrefois cachée, au monde entier.

La vision de la nature interreliée de l’existence, Tendrel, s’est lentement mais sûrement développée à l’intérieur de la science moderne, parallèlement au développement d’outils toujours plus sophistiqués de recherche sur la véritable nature de la réalité. C’est ainsi que le théorème de Tendrel, tel qu’il est enseigné dans l’ancienne tradition orientale, a progressivement suscité l’intérêt des savants occidentaux et inspiré bien des personnes du monde moderne.

Tarab Tulku XI, un des sages tibétains les plus renommés de notre époque, a vécu en Occident plus de 35 ans et il y exprima sa profonde compréhension de Tendrel en termes de paradigme des trois paires d’opposés interreliés, se rejoignant dans l’unité :
   1. Sujet (esprit) – Objet (réalité)
   2. Corps – Esprit
   3. Champ potentiel – Matière

Le cœur de l’approche intégrale de Tarab Tulku XI est de rendre compréhensible ces interrelations et de faciliter leur compréhension profonde – ce qui constitue une précieuse contribution pour l’humanité.

Les universalités sont extraites de la « science interne de l’esprit et de la réalité » traditionnelle bouddhiste, telle qu’elle est enseignée dans les Soutras et les Tantras, sur la base de la recherche de Tarab Tulku XI et des exposés minutieux qui suivirent ses découvertes. Tarab Tulku XI attint ce paradigme au cours des 30 ans d’un travail qui commença au Tibet avant 1959. Le couronnement de ce travail fut « Unité dans la Dualité » (U.D.).

« Unité dans la Dualité » est la traduction moderne de ce à quoi se réfère Tendrel.

En coopération avec Lene Handberg, il présenta son travail en cinq disciplines :

   Science de l’esprit et de la réalité U.D.
   Développement personnel U.D.
   Art de la relation U.D.
   Application psychothérapeutique U.D.
   Développement spirituel U.D.

Ainsi, l’ancienne sagesse basée sur la vue Tendrel est-elle présentée de nos jours sous la forme d’un système accessible et orienté vers la pratique.

Unité dans la Dualité n’est limité par aucune culture ni aucune foi. U.D. s’adresse aux universalités et peut donc être utilisé avec toute culture ou toute foi, et par les gens qui n’ont aucune foi.

Unité dans la Dualité contribue grandement à régler les problèmes créés mentalement, lesquels augmentent rapidement en raison des conditions stressantes créées par la culture hautement technique et rationnelle qui règne aujourd’hui sur de nombreux endroits du monde.

Unité dans la Dualité convient à tous les domaines de la vie : il convient aux particuliers et aux entreprises. Il présente des méthodes efficaces pour créer une harmonie intérieure et extérieure, surtout par des applications pratiques, à l’heure actuelle dans le domaine des relations humaines, de la communication, de l’éducation et de la santé mentale. Il a aussi une grande importance pour la recherche dans de nombreux domaines de la science.