Vous êtes ici

La mort – Clé de la création

La peur s’élève lorsqu’on s’identifie à ce qui est sujet au changement. Le processus de mort et de re-naissance est montré dans les Tantras les plus élevés comme un moyen d’accéder à la racine énergétique de l’existence. Ces méthodes, que Tarab Tulku XI a extraites pour nous les rendre accessibles, sont un moyen de transformer les peurs du changement et de la mort, ainsi qu’un moyen de développer une expérience de soi plus équilibrée, ouverte et forte.


Dans l’ancienne tradition tibétaine, l’existence est vue comme étant sujette au mouvement continuel de création, existence et destruction. Ce mouvement continu ne se réfère pas seulement aux extrêmes de la vie en termes de naissance et mort, mais aussi à l’existence elle-même à chaque instant.

La peur s’élève chaque fois que ce à quoi on s’identifie est menacé. Fondamentalement, toutes les peurs sont donc liées à la peur du changement et ultimement, à la peur de la mort. Si on s’identifie à ce qui est sujet au changement, la peur s’élève naturellement. Alors que si on réussit à contacter une énergie plus subtile de soi-même – l’énergie fondamentale qui continue à travers le processus de changement – on continue à prendre part au processus naturel de transformation sans peur.

Dans ce cours, nous allons utiliser une série de pratiques ayant trait au changement, à la mort imaginaire et au processus de mort, pour nous laisser faire l’expérience de prendre part au processus de changement et de l’examiner au lieu de nous en écarter. Nous apprenons à transformer la peur du changement et de la mort et à renforcer notre être dynamique naturel.

Etant étroitement liés à la nature, les Indo-Tibétains ont compris comment utiliser tous les états naturels pour aiguiser la subtilité de l’être. Ils ont trouvé que l’état de mort était le plus profond et le plus unifiant de nos états naturels. Le point final du processus de mort, l’expérience de la claire lumière, est perçue comme la clé essentielle pour l’au-delà. Ainsi, les Indo-Tibétains ont-ils développé des pratiques pour aller consciemment dans un état similaire à la mort, utilisant le potentiel unifiant de cet état particulier pour poursuivre leur but d’aller au delà de la réalité composée et transitoire ou de l’existence dualiste.

Cet cours n’a pas tant pour objet d’aller au delà de l’existence dualiste que d’utiliser les méthodes que Tarab Tulku XI a développées – sur la base de l’essence des méthodes originelles traitant de la peur – pour gérer nos problèmes fondamentaux de développement personnel. L’essence de tout problème mental doit être trouvée dans sa connexion spécifique à l’auto-identité. En utilisant l’ancienne tradition tibétaine de transformation à travers l’expérience de la mort, on peut entrer dans le processus de mort de cette identité problématique. Par là, nous transcendons les structures mentales interreliées, qui font partie de l’autoréférence vulnérable, dans le but une fois de plus de gagner la véritable force de nous-mêmes.

De plus, le cours nous donne l’opportunité de nous familiariser avec des aspects de la très profonde pratique originelle de la mort indo-tibétaine dans le but de favoriser une vie créative en harmonie avec notre nature.